Sélectionner une page

Dans le secteur de l’hôtellerie restauration, un traiteur est chargé de cuisiner des plats, que ce soit pour les clients de l’établissement même ou pour un événement spécifique. En effet, pour garantir la réussite d’un repas événementiel, tout repose désormais sur l’expertise d’un traiteur. Tout organisateur le sait et ne souhaite faire appel qu’au meilleur service dans sa région. Que ce soit pour des événements professionnels ou privés, ce métier occupe une place importante, c’est pourquoi il est très convoité par les jeunes et les personnes qui cherchent à se reconvertir professionnellement.

L’importance d’une formation pour devenir traiteur

buffet

Devenir traiteur requiert de nombreux savoir-faire. Évidemment, il doit être fin cuisinier ou s’entourer d’un expert des métiers de la bouche.

Son métier est différent de celui de cuisinier en restauration car les préparations reposent sur des pièces individuelles. Les créations doivent donc être uniformes et régulières. Par ailleurs, il doit suivre une formation traiteur relative aux règles d’hygiène.

En France, il est recommandé de se former au métier de cuisinier au préalable. Les diplômes permettant de s’y préparer sont multiples : CAP cuisine, CAP charcuterie traiteur ou encore BTS hôtellerie-restauration par exemple.

Mais comme dans la plupart des métiers dans le secteur de l’alimentation, il est possible d’exercer en tant que traiteur mais à condition d’avoir au moins 3 ans d’expérience dans le domaine.

Quelles sont les attributions d’un traiteur ?

D’une façon générale, l’activité traiteur consiste à cuisiner des plats pour une clientèle spécifique. On distingue principalement le traiteur du quotidien et le traiteur événementiel. Le traiteur du quotidien se spécialise dans les plats à emporter. Dans ce cas, l’expert culinaire choisit lui-même les plats qu’il veut proposer à ses clients, en tenant en compte de leurs souhaits et des « tendances culinaires » du moment.

Quant au traiteur événementiel, il est spécialisé dans l’organisation de réceptions et propose une prestation sur-mesure. Pour assurer entière satisfaction à leurs clients, les traiteurs doivent respecter les règles d’hygiène et de sécurité, tout en se servant de produits frais et de qualité. Un service de vaisselle – jetable ou non – doit être offert parmi les services offerts.Un service traiteur peut donc s’établir dans un local ou non. La plupart des professionnels choisissent de tenir leur propre boutique, tout en intervenant pour des événements en vue d’élargir leur influence.

Au-delà de la prestation culinaire, un traiteur événementiel est chargé de gérer des relations commerciales. S’il dispose d’une salle de location, il doit prendre en charge l’organisation de réceptions, ce qui implique par exemple la décoration de table et de la salle elle-même.

Les formations possibles pour exercer le métier

Pour commencer, il faut décrocher un CAP cuisine ou un CAP charcutier traiteur. Ce diplôme d’État vous permettra de lancer votre activité. Pour aller plus loin après l’obtention d’un baccalauréat professionnel boucher charcutier traiteur ou d’un bac technologique, vous pouvez également suivre une formation en vue de décrocher un :

  • BP cuisinier
  • BP charcutier traiteur
  • BTS hôtellerie restauration

Sachez qu’il n’est pas forcément nécessaire d’avoir un diplôme pour s’installer en tant que chef d’entreprise, mais vous devez engager un salarié, qui lui-même en dispose. Sinon, un apprenti cuisinier peut également espérer se mettre à son compte s’il possède au minimum trois ans d’expériences dans le secteur de la restauration. Eh oui, il est possible de devenir traiteur sans avoir suivi une formation en entreprise, mais les expériences sont essentielles. Cependant, vos débouchés seront plus nombreux si vous avez un certificat d’aptitude professionnelle complète.

Les qualités indispensables

Parmi tous les métiers de bouche, celui de traiteur est sans doute le plus stressant car à chaque prestation, votre réputation est en jeu. C’est une occasion de vous faire connaître et vous n’avez pas droit à l’erreur. Si l’un ou plusieurs des convives constatent que vos préparations culinaires ne sont pas à la hauteur de leurs attentes, votre image en prendra un sacré coup. Aussi, pour commencer, un traiteur doit être capable de travailler sous pression, posséder une bonne condition physique et avoir une bonne résistance au stress.

Par ailleurs, pour lui venir en aide, il doit disposer d’une équipe de choc composée de cuisiniers, de serveurs et d’autres passionnés de cuisine. D’ailleurs, que ce soit pour un repas de famille, des cocktails ou des buffets froids, les traiteurs de France doivent faire preuve de créativité pour satisfaire les papilles des convives.

Enfin, c’est une personne qui doit être à l’écoute car les besoins et les attentes des clients sont différents. En plus de garantir la qualité des produits utilisés pour préparer les plats, il doit être sur la même longueur d’ondes que ses clients. En d’autres termes, le courant doit passer pour pouvoir instaurer un véritable climat de confiance.

Comment lancer son activité ?

Si vous voulez développer votre service traiteur, choisissez la SARL ou la SAS pour la forme juridique de votre entreprise. Le statut d’auto-entrepreneur est parfait pour vos débuts car les démarches sont simples, mais il existe un seuil à ne pas dépasser pour le chiffre d’affaires, ce qui vous obligerait de toute façon à modifier votre statut.

Comme énoncé plus haut, pour emprunter la voie de la professionnalisation, rien ne vaut les expériences dans le milieu professionnel. Pour ceux qui sont dans le cadre d’une reconversion professionnelle, suivre une formation en alternance serait l’idéal car vous pourrez alors mettre en pratique toutes les connaissances acquises en signant par exemple un contrat d’extra. Ainsi, dès l’obtention de votre diplôme, vous serez immédiatement opérationnel.